Les lieux eymardiens

Fr Eymard4

 

Pierre-Julien Eymard était pèlerin tout au long de sa vie. Il a parcouru de longues distances vers des endroits qui l'ont rapproché de Dieu. Le pouvoir de ces lieux est resté avec lui et l'a ramené, pour réfléchir et prier, pour remercier et être renouvelé par son expérience de Dieu.

Les lieux eymardiens sont des lieux où Eymard a trouvé Dieu. Ce sont aussi des endroits où nous pouvons trouver Eymard dans les églises et les sanctuaires qu'il aimait, dans les villages et les villes où il vivait et travaillait, et où des événements étaient importants dans sa vie.

Pour un traitement approfondi sur les lieux eymardiens, une ressource d'information en ligne est disponible sur le site: www.eymardianplaces.com.

 

La Mure est le pays natal où le père Eymard a grandi. La Chapelle rappelle son baptême, sa confirmation, sa piété eucharistique, sa prédication, ses funérailles. Il y a aussi la maison natale, le 69 rue du Breuil, aujourd’hui siège d’une exposition permanente et la maison où le père Eymard a vécu et où il est mort, le 67 rue du Breuil. Il y a le calvaire, les trois croix ; la tombe du père Eymard et de ses sœurs à l’entrée du cimetière et d’autres souvenirs.

La Mure TownEymard ChapelLaMure House Expo

« Vous pensez bien que je n'oublie pas La Mure et les sœurs. Si j'étais libre, j'irais vite vous voir et respirer le bon air des montagnes; mais pour le moment le Bon Dieu ne le veut pas, nous verrons plus tard. » (CO 77,1)

LaMure baptismalFontLa Mure CalvaryLaMure Tomb

« Je prierai bien pour La Mure, pour le succès du jubilé, car on aime toujours bien son pays. » (CO 288,1)

« Je prie beaucoup pour La Mure afin que le Bon Dieu la rende sainte et heureuse. » (CO 308,1) 

Notre Dame du Laus

Notre Dame du Laus statue

 

Notre-Dame du Laus est le lieu du premier pèlerinage (à 11 ans) et de beaucoup d’autres passages. Le père Eymard écrira plus tard que c’est là « où la première fois j’ai connu et aimé Marie » (CO 119).

La Salette : ce lieu se trouve à 40 kms de La Mure. Le 19 septembre 1846 Marie y apparut à deux pauvres petits bergers (Mélanie et Maximin). La nouvelle se répandit rapidement et le Père crut à ces apparitions dès le début. Il est allé en pèlerinage à La Salette une dizaine de fois et y a prêché..

La Sallete2

 

 

« Donnez toujours de l'eau de La Salette comme cela avec foi et piété, et la très sainte Vierge fera le reste. » (CO 792,1)

« Me voici à La Salette aux pieds de la très sainte Vierge; il y a dix ans, je vins mettre à ses pieds le projet de la Société, il est juste de venir lui en offrir le premier fruit. » (CO 1257,1)

 

Auris

 

 

Auris, lieu d’origine de M. Julien Eymard, le père de Pierre-Julien. En 1785, à vingt ans, il épouse Jeanne-Marie Caix dont il aura 6 enfants.

 

 

Le Freney, lieu de naissance de Marie-Madeleine Pelorce que M. Eymard épouse en secondes noces en 1804.

  

Monteynard

 

Monteynard : à 26 ans, plein de zèle, le père Eymard est nommé curé de Monteynard, 450 habitants, à une quinzaine de kilomètres de La Mure. Actuellement nous avons encore le chœur de l’église de l’époque du père Eymard, qui contient un autel, des candélabres et le char acheté par le père Eymard pour les processions avec la statue de la Vierge Marie.

« J'ai abandonné Monteynard entre les mains de Dieu. » (CO 8,1) 

 

Notre Dame de lOsier1

Notre Dame de lOsier2

 

 


Notre-Dame de l’Osier :
le père Eymard y célèbre sa première messe, le 22 juillet 1834.

 

 

 

« On m'a annoncé aussi que vous aviez été à Notre-Dame de l'Osier. Eh bien! j'espère que la sainte Vierge, à qui je vous ai remises, vous obtiendra de grandes grâces. » (CO 8,1)   

Chatte1

Chatte2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chatte : le père Eymard y a été vicaire en paroisse pendant trois ans (1834-1837). Nous avons encore la maison paroissiale et l’indication (une plaque) où se trouve la chambre qu’il occupait.

« Qu'il y a longtemps que je désire revoir ce cher pays de Chatte et de Saint-Romans! »
(CO 1966,1)

Saint Romans

 

 

Saint-Romans : la chapelle et le calvaire sont les témoins de la grâce d’une connaissance profonde de l’amour de Dieu. A Calet, dans la même zone, il y a la maison de Mme Jordan et le cèdre du Liban.

« Quand l'âme a le bonheur de trouver ce bon côté, l'oraison est plutôt une contemplation délicieuse, où l'heure passe vite. Ah! bonne fille, que je vous souhaite et désire souvent de goûter ainsi Dieu! Il y en a pour longtemps; c'est mon rocher de SaintRomans. » (CO 2011,1)

 

 

Grenoble : nous avons la Cathédrale avec l’autel où le père Eymard a été ordonné prêtre (20 juillet 1834) et une statue ; l’emplacement de l’ancien séminaire avec sa chapelle (aujourd’hui un lieu d’accueil pour étudiant et centre culturel Olivier Messiaen). Il y a la chapelle de l’adoration où, le 21 juillet 1868, le père a célébré pour la dernière fois la sainte messe. 

Grenoble former seminary

Grenoble Chapel of Adoration

 

 

 

 

 

 

 

 

« Conférence au Grand Séminaire de Grenoble sur la foi: Devenez des hommes de foi. Ne soyez pas étonnés de cette proposition; les hommes de foi sont rares. Je parle de la foi positive, privilégiée. » (PE 18,1)

 

 Lyon : dans cette ville il y a plusieurs lieux importants

Lyon

 

- La Puylata, maison provinciale de la Congrégation de Marie, où le p. Eymard prêchait au Tiers-Ordre de Marie.

« 1er jour du mois de Marie - 1re Méditation: Marie est ma mère: C'est Jésus qui m'a donné Marie pour mère, qu'il est bon! de m'avoir donné une si puissante et si tendre Mère! » (PT 169,1)

- La maison de Pauline Jaricot et le centre d’évangélisation, où le p. Eymard animait la prière chaque semaine.

« Quand Mlle Jaricot me demandait de prêcher, c'était mon plaisir, mon bonheur de parler de sainte Philomène. » (PS 169,1)

 

Cathedral of St John Lyon

 

- La cathédrale de Saint Jean, témoin de la spiritualité johannique de p. Eymard dans le milieu spirituel de Lyon.

« Je ne sais pas si vous ferez une belle procession aujourd'hui; il y en a eu une ce matin, magnifique, à la cathédrale. Lyon est très tranquille. » (CO 200,1)

- L’église de Saint Paul : le 25 mai 1845, alors qu’il préside la procession de la Fête-Dieu, le père Eymard reçoit la confirmation d’un attrait.

 

 

« Les processions de la Fête-Dieu ont été, dit-on, admirables de recueillement: le peuple a encore sa religion dans le cœur. » (CO 56,1)

 

Fourvière Church1

 

- Fourvière : c’est là que le 21 janvier 1851, le Père Eymard reçut une ‘grâce de vocation’, un appel à travailler à l’établissement d’un corps d’hommes pour l’adoration réparatrice.

« Fourvière est pour lui le mot d'espérance et de salut; là il va dire le secret de ses peines, il y porte sa croix et il en revient toujours consolé » (PG 171,8)

« Aujourd'hui 13 ans que Notre Seigneur à Fourvière daigna me donner la belle et aimable pensée du Très Saint-Sacrement. Qu'il en soit à jamais loué et béni! » (NP 24,1)

 

 

Eymard facade of the basilica

 Fourvière Church2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- La chapelle de l’hôpital à la place Bellecour où il rencontra Marguerite Guillot.

« Je vous envoie votre étrenne; les deux conseils du Tiers-Ordre de Marie vous ont reçue, et par grâce, de suite, au lieu de vous ajourner encore à un mois. J'espère que ce titre d'Enfant de Marie, ajouté à tant d'autres, vous rendra toute reconnaissante envers cette bonne Mère, qui veut bien vous recevoir dans sa famille. » (CO 64,1)

- Le Prado du p. Chevrier qui a eu plusieurs contacts avec le p. Eymard concernant l’œuvre de la première Communion, et la possibilité d’une unification de leurs œuvres..

« J'aime cette œuvre des Premières communions, c'est l'œuvre royale des noces eucharistiques; à Lyon, elle serait belle! » (CO 1020,1)

- L’église de Saint-Martin d’Ainay : c’est la plus ancienne église de Lyon, située près de la rue de Castries (maison de Mme Jordan). Le p. Eymard y retrouvait ses amis lyonnais quand il y célébrait la messe.

Lettre à Natalie Jordan : « Je vous bénirai en passant, avec le regret de ne pouvoir aller vous voir; car, si j'avais le temps, je serais heureux de dire la sainte messe à Ainay. » (CO 780,1)

 

Saint Bonnet le froid

Saint-Bonnet-le-froid : résidence de M. Blanc de Saint-Bonnet, philosophe écrivain et ami du Père. C’est dans ce décor enchanteur que le Père Eymard fut accueilli tout le mois d’octobre 1863 afin de pouvoir s’adonner en toute tranquillité à la rédaction de règles pour ses deux instituts.

« Je suis resté un mois sur la montagne de SaintBonnet-le-Froid, chez Mr Blanc de Saint-Bonnet. Là près du saint Sacrement, dans la solitude la plus complète, j'ai achevé nos constitutions. » (CO 1318,1)

 

Statue of Emilien Cabuchet

 

 

Ars : pays du saint Curé d’Ars, ami du père Eymard. C’est dans la sacristie de la Basilique, où le saint curé confessait les hommes, qu’à eu lieu leur dernière rencontre ; on était aux premiers jours du mois de mai 1859.

« Savez-vous ce qu'il y a de grand en France de nos jours? Un pauvre curé de campagne qui fait des miracles, le curé d'Ars! Je n'oserais dire qu'il est mon ami, il est trop saint pour cela! » (PO 20,27)

 

 

Belley

 

 

Belley : lieu où le père Eymard a vécu, de 1840 à 1844, comme directeur spirituel du collège mariste. 

« Je remercie souvent Notre Seigneur de m'avoir fait la grâce d'exercer le saint ministère sur des jeunes gens et des enfants; c'est le ministère le plus méritoire et le plus consolant. On prépare des prêtres à l'Église, on peut soigner des enfants avec toute l'assiduité d'une mère. » (CO 42,1)

 

 

Saint Chamond

 

  

Saint-Chamond : où le père Eymard a prêché le carême de 1851 et de 1856. En la chapelle du collège Sainte-Marie se trouve la statue de la Vierge de Valbenoîte, celle de l’inondation de 1849.. 

« Je vous remercie bien de vos bonnes prières pour mon Jubilé de Saint-Chamond; le Bon Dieu l'a béni au-dessus de toute espérance; sa grâce est si puissante! » (CO 263,1)

 

Lantignié : lieu de fondation des Adoratrices de Jésus-Hostie par Sr Benoite. 

« Je suis tout heureux de la bonne nouvelle de la chapelle de Lantignié, ce sera une vraie bénédiction pour la famille et le village! » (CO 1508,1)

« On m'attend à Lantignié; ce voyage est du temps perdu devant le maître. Ton devoir à toi est de rester dans les maisons pour leur apprendre la vie intérieure et la charité. » (NP 28,1)

 

Chaintré

 

Chaintré : lieu où le père Eymard passa les derniers mois de sa vie de mariste (1855-1856).

« Le Père Favre, aux pieds du Pape, oublie mon affaire. … j'ai prié à Chaintré … j'ai senti en moi quelque chose de si fort et de si clair, que j'ai demandé … la délivrance de mes vœux; et voyant ma détermination fixe, on me l'a donnée. » (CO 607,2)

 

La Seyne sur mer

 

 

La Seyne-sur-mer (Toulon) : c’est à la Seyne-sur-mer, où Eymard est supérieur du collège mariste (1851-1855), que dans l’action de grâces après la messe du 18/19 avril 1853, que le père Eymard comprend qu’il doit se dévouer totalement à l’œuvre du St Sacrement.

 

« Vous en avez deviné un peu, mais non tout: il s'agit d'établir l'ordre du Très Saint-Sacrement, voilà la grande pensée. » (CO 405,1)

 

  

Villa Chateaubriand

Church avenue de Friedland

 

Paris : lieu de la fondation (13 mai 1856). Le père Eymard y a vécu pendant douze ans.

« Enfin, après douze jours d'attente, de prières, de larmes et d'abandon, l'épreuve est finie: on m'a répondu par deux fois que l'on croyait que la volonté de Dieu était que je me dévouasse à l'œuvre du Très Saint-Sacrement. … Mgr l'Archevêque de Paris [M.- D. Sibour] a accueilli cette œuvre avec grand plaisir, il lui a donné son approbation avec une bienveillance qui nous a surpris. C'est Mgr de Tripoli [Léon Sibour] qui en est le Supérieur ecclésiastique et qui a donné tous les pouvoirs. » (CO 572,1) 

Angers

 

 

Angers : lieu de la troisième communauté des religieux du St Sacrement et lieu de la fondation canonique des Servantes du St Sacrement (26 mai 1864).

« Soyez les bienvenues! Vous venez à la voix de Dieu élever un trône nouveau à Notre Seigneur, allumer ici le premier foyer qui doit se dilater et ne s'éteindre qu'à la fin du monde. Soyez-en bénies! Vous avez été choisies les premières pour commencer ce nouveau Cénacle, soyez-en bienheureuses. Vous avez reçu la première grâce, soyez-y fidèles! » (CO 1391,1)

 

 

Brussels : lieu de deux communautés de Religieux, l’une en 1866 et l’autre en 1867.

« Oh! que je suis content! Notre Seigneur a un trône nouveau dans la capitale, on ne venait plus, et maintenant notre église est pleine au centre de la capitale. … Et savez-vous que le jour de notre entrée à Bruxelles il est entré cinq novices? Maintenant demandez à la sainte Vierge pour avoir un bouquet d'adoratrices. »  (PS 575,3)

Bruxelles1

Bruxelles2

Bruxelles3

 

 

 

 

 

 

 

 

Marseille : lieu de la deuxième communauté

« Depuis que je ne vous ai pas écrit, j'ai été à Marseille, mettre en mouvement notre petite fondation; j'y ai laissé trois prêtres, un ecclésiastique et deux frères: en tout, six. Ils ont l'exposition quotidienne; un grand nombre de personnes pieuses suivent l'adoration. » (CO 919,1)

 

Chasselay (Rhône) : lieu de naissance de Marguerite Guillot (4 décembre 1815)

 

Saint Maurice2

Saint Maurice1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Saint-Maurice : lieu du premier noviciat (1866)

« Nous avons aussi une grande consolation qui se prépare, nous avons l'espérance d'ouvrir notre noviciat à SaintMaurice à la fin du mois, j'espérais l'ouvrir hier, mais ce n'était pas prêt. Notre Seigneur sera là sur un trône qui sera le meilleur de tous, nous n'avons de maisons que dans les villes, là ce sera le noviciat, c'est calme, tranquille. » (PS 601,3) 

 

St Peters Rome

San Claudio Rome

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rome : il existe un guide “A Rome avec le P. Eymard”, sous forme de livret, qui présente les lieux eymardiens.

« Mes chers frères, rien n'est beau comme ce qui est aujourd'hui à Rome. Il y a cent ans un pape fit ouvrir le tombeau de saint Pierre, et depuis il est resté là, le Saint-Père a voulu que ces reliques sortent de leur trésor, chose qui jamais n'avait été faite et aujourd'hui il y a six cents évêques à Rome pour glorifier saint Pierre et Pie IX car enfin saint Pierre vit dans Pie IX. » (PS 627,1)

Aller à:  www.eymardianplaces.com